skip to Main Content
Connection         Envoyer mon CV
Le Visa Vacances Travail : Une Aubaine Pour Partir à L’étranger

On l’appelle Programme Vacances Travail (PVT), Visa Vacances Travail (VVT) ou encore Working Holiday Visa (WHV), autant de noms pour désigner l’autorisation de travailler et voyager pendant un an dans un pays étranger.

Explication du programme vacances travail

Le programme vacances travail est un accord entre deux pays qui permet à certains de leurs citoyens de partir travailler un an dans l’autre pays signataire. En France, c’est le Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI) qui se charge de ce programme. Il démarche les pays afin d’obtenir auprès d’eux la possibilité pour des français, sous certaines conditions, de s’y rendre 1 an avec la permission d’y travailler librement (contrat de 6 mois maximum). Un visa classique nécessite en effet d’avoir trouvé un emploi avant de partir et ne te permet pas de changer d’emploi contrairement au visa vacances travail.

Qui peut demander le visa vacances travail ?

Les conditions peuvent être différentes en fonction de ton pays d’origine et de la destination de ton choix mais en général, si tu as entre 18 et 30 ans et que tu n’as pas d’enfants à charge alors tu peux prétendre au visa vacances travail ! Il faut également que tu montres pattes blanches au pays dans lequel tu souhaites partir, tu dois donc avoir un casier judiciaire vierge et ne pas avoir de contrainte médicale importante. Enfin, pour permettre au plus grand nombre de partir, tu ne dois pas non plus avoir déjà obtenu un visa vacances travail.

Tu n’as pas envie de te lancer où tu ne remplies pas les conditions ? Tu peux toujours partir en effectuant un stage à l’étranger !

Où partir avec un visa vacances travail ?

Comme il s’agit d’accords bilatéraux, les destinations disponibles dépendent de ton pays d’origine. Si tu es français, tu as le choix entre 13 destinations (Japon, Nouvelle Zélande, Australie, Canada, Corée du Sud, Russie, Argentine, Hong Kong, Chili, Colombie, Taïwan, l’Uruguay, Mexique et le Brésil en Mars 2018). Mais attention, si l’Australie et la Nouvelle-Zélande ne limitent pas le nombre de VVT accordés chaque année, les autres pays ont chacun un quota défini et la sélection des candidats se fait de manière aléatoire. Si vous souhaitez connaître le quota pour chaque pays, rendez-vous sur le site du gouvernement.

Comment obtenir le visa vacances travail ?

Tu remplis les conditions de base et tu as choisi ta destination ? Il va maintenant falloir monter ton dossier que tu transmettras à l’ambassade du pays de ton choix. Voilà la liste des éléments que tu dois présenter :

  • Ton passeport français en cours de validité
  • Un billet de retour (le plus efficace) ou un justificatif comme quoi tu disposes des ressources nécessaires pour t’en procurer un
  • Une lettre de motivation
  • Un certificat médical et ton casier judiciaire vierge
  • Une preuve que tu disposes des fonds financiers nécessaires pour subsister début de ton séjour
  • Une attestation d’assurance PVT

Les deux derniers points te semblent un peu abstraits ? Abordons les plus précisément :

Les ressources financières pour obtenir son VVT

Pour éviter les mésaventures, une des conditions d’obtention du visa vacances travail est d’avoir un minimum d’économies afin de pourvoir vivre le temps de trouver un emploi sur place. Le montant demandé varie en fonction des pays dont le niveau de vie diffère mais elle s’élève en moyenne à 2500 euros (l’Australie demande 3800 euros et le Japon 3100 euros). Plus qu’une obligation, prends ça comme un vrai conseil car les finances seront la principale source de problème dans ton expérience ! Avec un projet précis, tu peux éventuellement prétendre à l’aide à la mobilité internationale pour t’aider durant ton année d’expatriation.

L’assurance pour ton PVT

Même principe que la réserve d’argent, l’assurance est obligatoire pour t’éviter de te retrouver à payer des frais médicaux imprévus et souvent très coûteux. Il existe plusieurs organismes, compares bien le prix de l’assurance, les types de frais couverts et le plafond de prise en compte de ces frais pour trouver l’assurance qui te convient.

Les clés pour profiter pleinement de son PVT

La préparation

Tu veux vivre une belle aventure avec ton visa vacances travail et tu as raison ! Mais tu pars également pour travailler car, à moins que tu n’aies un énorme budget pour ton année, il va falloir que tu finances ta vie sur place et ton temps libre. Pour se faire, mieux vaut te préparer pour éviter de te décourager sur place. Tes économies risquent de rapidement diminuer si tu n’arrives finalement pas à trouver de travail. Il serait également intéressant de trouver un logement avant le départ, sans te précipiter tu auras plus de chance de mieux tomber, notamment si tu cherches une colocation.

Le travail

Tu n’es sûrement pas le seul à chercher un travail, tu fais face aux personnes dans une situation similaire à la tienne (surtout en Australie) mais également aux locaux. Alors un conseil, renseigne-toi déjà sur les secteurs/zones économiquement dynamiques et sur les emplois auxquels tu pourrais prétendre. De même, autant trouver un emploi qui te plaît. On ne te demande pas de trouver un emploi avant de partir mais tu l’auras compris, il faudra que tu saches quoi faire en arrivant sur place.

Une part de vacances

Enfin, n’hésite pas non plus à préparer tes excursions, ce que tu souhaites visiter. Un an ça file alors en faisant une liste de ce que tu souhaites visiter, de ce que tu veux faire de tes temps libres tu pourras sûrement plus profiter de ton voyage.

Si nous avons su répondre à tes questions ou si tu as tout simplement apprécié notre article, n’hésite pas à le partager ou à faire un tour sur notre blog !

Back To Top
×Close search
Rechercher