Pexels Photo (1)

Le recrutement à l’étranger : Quelles différences avec la France ?

On estime aujourd’hui à plus de 2,5 millions le nombre de frenchies au-delà de nos frontières. Si l’expatriation est clairement en vogue ces dernières années, trouver un job à l’étranger n’est pas toujours une évidence. Qu’il s’agisse d’un CDI, d’un CDD ou d’un stage de césure, le processus de recrutement n’est pas le même suivant les pays et bien s’y préparer est essentiel ! De la rédaction du CV à l’entretien, Stud&Globe te guide pour maximiser les chances de choper le job de tes rêves à l’étranger !

Un CV qui varie selon les pays

Commençons par le commencement, le CV. C’est le point de départ de tout recrutement. Peu importe le pays, peu importe l’offre, ton Curriculum Vitae est toujours le point d’ancrage de ta candidature ! Il s’agit de la première impression que tu donnes au recruteur. Tu comprends alors pourquoi il ne faut surtout pas le négliger. Dans le cadre d’une candidature à l’étranger, le premier réflexe à avoir est de se renseigner sur le fond et la forme du CV attendu par les employeurs du pays.

Les spécificités du CV anglophone

Alors qu’en France, le CV doit tenir sur une seule page. Les anglophones sont friands des détails. Ainsi, tu peux aller jusqu’à deux pages pour ton CV anglais. Pour un poste en Australie, tu peux même aller jusqu’à 5 pages !
Si tu souhaites travailler outre manche, ton “resume” doit être écrit dans un anglais UK parfait. Evite à tout prix d’utiliser des termes d’anglais US, c’est plutôt mal vu ! Par ailleurs, tu peux oublier la photo. Afin d’éviter toute discrimination, elle est formellement interdite chez les britanniques. Enfin, avant les expériences professionnelles, une petite introduction est la bienvenue pour retenir l’attention du lecteur.

Taper dans l’oeil du recruteur

En fonction des pays, certains points interpellent plus particulièrement les recruteurs. Si tu souhaites capter l’attention de l’entreprise et te différencier vis à vis de la concurrence, quelques éléments sont à mettre en avant. Dans beaucoup de pays et plus particulièrement chez les anglophones, les centres d’intérêt et les expériences extra-professionnelles sont très appréciés. N’hésites donc pas à les développer autant dans ton CV que dans ta lettre de motivation, ton profil intéressera d’autant plus les employeurs !
Si possible, donne de la visibilité à ton réseau. Lorsque l’on sait qu’aux Etats-Unis, plus de 20% des embauches sont liées à des recommandations, entretenir de bonnes relations professionnelles est essentiel. Enfin, n’hésites pas à bichonner ton profil Linkedin, les recruteurs étrangers adorent fouiner le profil des candidats !

Savoir se comporter durant l’entretien

Ça y est, tu as su convaincre avec ton CV, te voilà à la seconde étape à savoir l’entretien. Que tu sois en quête d’un stage ou d’un emploi à l’étranger, le mot d’ordre est “PRÉPARATION” ! En effet, il faut savoir à quoi t’attendre lorsque tu rencontreras le recruteur. Par exemple, en Allemagne, pays où le savoir-faire et l’apprentissage prime, il faut s’attendre à des questions très techniques. De ce fait, être approximatif dans ses réponses est à proscrire.
De même, par “préparation”, il faut également penser aux différences culturelles. Par exemple, en Espagne ou en Amérique latine, l’entretien est plutôt décontracté. Ainsi, le tutoiement dès la première rencontre est très courant. De plus, la situation familiale du candidat est souvent abordée par l’interlocuteur. En effet, chez les espagnols, la famille est le signe d’une vie épanouie et équilibrée. L’humilité est souvent reconnue comme une règle de base pour faire bonne impression en Espagne et en Angleterre. A l’inverse, les américains aiment lorsqu’un candidat leur “vend du rêve” et les surprend. Afin d’éviter tout malaise, il convient donc de s’informer sur les habitudes culturelles du pays dans lequel tu souhaites travailler.
Si nous pouvions te donner un dernier conseil pour réussir ton entretien à l’étranger, ce serait de rester toi même ! En effet, soit naturel, honnête et ne renies pas tes origines. Ton ouverture d’esprit et ta capacité d’adaptation sont des forces que les employeurs apprécient.

Tu souhaites partir en stage à l’étranger ? Nous t’accompagnerons avant, pendant et après ton expérience ! N’hésite pas à nous contacter pour en discuter !

Écrit par Antoine PIHEN

Rechercher