skip to Main Content
Les Pires Colocataires Que Tu Peux Rencontrer !

Alalala la colocation ! On a tous dans notre entourage, si ce n’est pas nous, un pote ayant vécu en coloc. Il y’a celui qui te dira qu’il n’a jamais autant kiffé vivre cette aventure (car oui, vivre en coloc est une sacré aventure) et celui qui te dira qu’il n’a jamais autant pleuré (la légende dit qu’il était le commis de cuisine de la coloc et qu’il passait son temps à éplucher les oignons).

Évidemment, vivre en colocation avec de parfaits inconnus (qui ne le resteront pas très longtemps, aussi bien parfaits que inconnus), ou encore avec ses meilleurs potes (qui peuvent ne pas le rester longtemps, aussi bien meilleurs que potes), nous réserve, indéniablement, un époustouflant lot de surprises !

Je t’en cite quelques uns :

1. Le territorial

Premièrement, le Territorial(e) ? Alors je t’explique ! Tu sais cette personne qui est censée cohabiter avec les autres et donc faire preuve de partage, de respect et de savoir-vivre… Contrairement à ces valeurs, le territorial est carrément à l’inverse de celles-ci. En effet, si tu as déjà vécu en colocation, tu dois connaître cette personne qui ne supporte pas qu’on est emprunté son tupperware par inadvertance. Ou qui ne supporte pas que tu aies mis ta clémentine dans son compartiment car, c’est SON compartiment ! Par ailleurs, elle ne se gêne pas pour prendre TOUS les tupperwares de l’espace commun. Dis-lui, qu’il est important de tout partager avec ses colocs, sauf leurs copines ou leurs copains. C’est important ! Surtout, tu ne séduiras pas la copine de ton coloc.

2. Le je m’en foutiste

Après cela, imagine que ta chambre se trouve juste à côté de la salle où il y a la machine à laver et le sèche-linge. Il est 23 h donc tu commences à t’endormir, car le lendemain, tu dois te lever à 7 h. Tout d’un coup t’es réveillé(e) par ton coloc’ qui doit trouver “cool” de faire une machine. La porte fait un bruit de malade, mais ça ne doit pas le déranger vu que sa chambre est à l’autre bout. Sa machine se termine, et puis c’est au tour du sèche-linge. Il pourrait ouvrir un pressing de nuit. En attendant, toi, tu ne peux rien y faire puisqu’une fois que sa machine tourne, tu ne vas pas l’arrêter. On ne sait jamais s’il se dit mince ça n’a pas tourné, et qu’il la recommence. Retient que la coloc c’est comme le mariage : il faut se faire au mode vie de chacun !

3. Le fêtard

Ensuite, tu sais, quand tu rentres chez toi, après une longue journée de travail, j’imagine que tu aimes bien être tranquille ? T’es complètement KO, alors soit tu rentres directement dans ta chambre pour te reposer, ou sois, (à toi de voir)… Mais comme l’annonce le titre, il y a toujours un coloc’ qui te donne l’impression qu’il ne travaille jamais. Il invite ses potes, et bien sûr, il s’installe dans le salon ! Alors, tu les salues (parce que t’es poli(e)). Ton coloc’ te dit de ne pas t’inquiéter parce que leur petite soirée est bientôt finie ! Tu ne vas pas faire le ou la relou(e), tu leur dis “non vous inquiétez pas ça ne me dérange pas”. Le temps passe, tu leur demandes s’ils peuvent baisser un peu la musique. Ils baissent, mais tu les entends parler… À la base, quand je commence l’histoire, il est 19 h ! Maintenant la partis se termine et il est déjà 2 h du matin. À toi de voir comment tu vas régler ça le lendemain avec ton coloc’ ! Sachant qu’il est cool et qu’il ne faudrait pas que des tensions s’installent mdr !

4. Celui qui se prend pour ta mère

Celui qui t’envoie des messages sur WhatsApp en te demandant de faire cette partie de l’appartement. Et pas une autre ! Bref, qu’il faudrait que tu te bouges un peu plus, parce que tu as laissé une casserole et une assiette dans l’évier et que c’est inacceptable .Car, il y a beaucoup trop de vaisselle. Alors tu reçois d’autres messages, pour te dire qu’il en a marre de faire tout le boulot, pour tout le monde. Il te demande de faire immédiatement ta vaisselle, alors tu lui réponds que tu es en soirée. Bien évidemment, tu le feras en rentrant sans-souci. Mais non, il a déjà pris la décision de la faire à ta place ! Il te renvoie un message pour te dire que c’est déjà fait et que la prochaine fois, il faudra te bouger. Retiens, tout de même, que deux assiettes propres après chaque repas valent mieux que 10 dans l’évier !

Toujours finir sur une bonne note !

En conclusion, vos matins peuvent êtres orageux (Mais qui a ramené ce lama dans le salon ?), mais aussi très heureux (la belle suédoise de la chambre d’à côté s’est trompée de chambre hier soir et est venu dans ta tienne pour une nuit où l’on se dit que la colocation a du bon) ! En fait, vivre en colocation c’est comme partir en vacances en Bretagne, on ne sait pas à quel temps s’attendre, mais à la fin, on s’y attache !

Back To Top